Humanité

Pandore
acrylique sur toile
75X75


L'humeur influence la créativité et la forme qu'elle prendra.

Ce tableau a presque 3 ans, je travaillais à ce temps de nuit et je prenais les transports en commun pour aller et revenir du boulot.
À 2h du matin la ville change de forme; je traversais des foules en fête mais je sentais une certaine tension dans l'atmosphère.

C'est sans doute influencé par ce sentiment oppressant que le mythe de la boîte de Pandore que je voulais traiter prenait la forme de ce personnage menaçant.

Le mythe prétend qu'une jeune femme aurait ouvert une boîte qui contenait tous les maux du monde...

Partager

4 commentaires:

Mélissia s Art a dit…

Je ne trouve pas ta jeune femme menaçante, je trouve plutôt en train de culpabilisé après l'acte d'avoir ouverte la boite.

Et les premiers mots que tu as écrit << L'humeur influence la créativité et la forme qu'elle prendra.>> Je suis d'accord avec ces termes car tantôt je bosse l'abstrait quand je suis d'humeur négative tantôt je bosse le figuratif quand j'ai le sourire au lèvre.

Et j'avoue que tu as eu la patience de travailler aussi longtemps sur ce tableau. Pur moi quand le tableau dépasse les 2/3 mois je commence déjà à m'en lasser. Plus je laisse attendre, plus je les délaisse et après j'ai tendance a les oublier puis à repeindre par dessus.

En tout cas très beau tableau :D

Vaianu H. a dit…

Mélissia,

je suis allé un peu vite à la rédaction de l'article, je l'admets.
En fait le tableau je l'ai terminé il y 2 ou 3 ans (je sais plus trop). Avant je passais un temps infini sur une toile. Maintenant si la semaine passe c'est foutu ça me gonfle et j'arrête.
Je ne fais qu'un tableau à la fois et comme j'ai rien fait de bon ces derniers temps, j'ai ressorti les "archives"...

Dans le mythe c'est la jeune Pandore, qui, trop curieuse ouvre la boîte que Zeus lui a confié. C'est donc le contenu de la boîte que je voulais présenter.
La boîte contenait les vices que l'humanité connaît.
C'est une femme qui ouvre la boîte, c'est donc la faute des femmes si tout part en sucette...

Évidemment, je n'en pense rien bien au contraire "l'homme est un loup pour l'homme (et la femme;)"...
Bref! Je m'égare.

J'espère pouvoir apprécier plus de figuration dans ton travail bientôt :)

Phil Meyer a dit…

Salut vous deux,

Vai, je rejoins Mélissia sur son propos. Pandore est bien plus culpabilisante qu'oppressante. Il y a une certaine mélancolie dans cette œuvre. Il est aussi possible de retrouver un peu de ton style "moins naïf" (comprends pas si Océanien) dans ton interprétation de l'élément feu (http://vaianu.blogspot.fi/2012/02/le-feu-la-vie-la-mort.html).

Ta pandore est un peu masculine : le dos, le ventre et l'idée de la poitrine sont plus masculin que féminin. Pandore, n'est pas la seule fautive dans les vices de l'humanité, Zeus aussi.
Hommes et Femmes, il faut être deux pour être comblé dans le vice.

Vaianu H. a dit…

Ola l'ami,

le titre "Pandore" fait plus référence à la cause qu'à l'effet, alors que le tableau lui-même, représente plus ce que j'imaginais à l'intérieur. Plusieurs personnes me disaient "elle" pour me parler du personnage pourtant je n'ai jamais eu l'intention de peindre une femme mais belle et bien un homme. Le modèle c'est bibi donc le coté masculin... ;)
Mais si il y a un peu d'androgynie (non voulu) c'est pas plus mal je trouve.
Oui je suis tout à fait d'accord "il faut être deux pour être comblé dans le vice" mais en ce moment je suis en parti pris, ma femme attend une "tétarde" et du coup c'est toute la gent féminine que j'extirpe du vice, ça paraît naïf mais pas tant que ça.

Ce que j'entends par "naïf" c'est moins par l'esthétique que par l'élan que je le vois. Naïf est un terme par défaut, je trouve qu'il supporte ce que je conçois le mieux de la peinture (pour ma part) : de la curiosité, de la maladresse, l'apprentissage par l'échec, une forme certaine d'anticonformisme (et pas une certaine forme d'anticonformisme...), de l'envie, de l'intimité, du bon du mauvais et encore plus d'imperfections.
Aujourd'hui l'art naïf ressemble à... de l'art naïf comme pour faire comprendre que ça en est, alors que le peintre peut évoluer vers un autre genre sans pour autant se sentir autrement que "naïf".

Je ne sais pas si c'est très clair... sur ce l'ami vais aller faire un 'ti tour sur ton travail.


Enregistrer un commentaire